Les Réseaux “Vivre Paris!" et “Vivre la Ville!" écrivent au Ministre des Affaires étrangères

Laurent FabiusMonsieur le Ministre,

Un rapport inquiétant intitulé Pôle d’excellence touristique : 22 mesures pour faire de la vie nocturne un facteur d’attractivité à l’international a été publié sur le site du ministère des Affaires étrangères et du Développement international.

Les auteurs en sont Renaud Barillet (fondateur et directeur de la Bellevilloise), Frantz Steinbach (fondateur des Pierrots de la Nuit), Solène Clappe-Corfa (administratrice des Pierrots de la Nuit) et Michel Durrieu (responsable du pôle tourisme de la direction des entreprises et de l'économie internationale au sein du MAEDI).

Partial, partisan et tronqué, tels pourraient être les adjectifs qui caractérisent le contenu du rapport rédigé sur commande du MAEDI.

Un des objectifs de ce rapport est de faire concurrence avec "des villes qui ne dorment jamais”. Ce qui signifie une ville dont les habitants ne dorment jamais. Pour mémoire, M. Le Ministre, le sommeil est un besoin et la privation de sommeil est un mode de torture très efficace. Est-ce bien ce que vous souhaitez infliger aux Parisiens et, dans la logique du rapport, aux habitants de bien d’autres villes françaises ?

Les habitants de villes et leurs représentants associatifs sont au passage méprisés par ce rapport et considérés comme des éléments nuisibles comme en atteste ce passage : "A l’heure actuelle, la mauvaise perception de la nuit explique en partie la difficulté de certaines villes ou opérateurs touristiques à en assurer la promotion. Les actions des associations de riverains à l’encontre des organisateurs d’évènements ou gérants d’établissements sont particulièrement dommageables, et ce alors que ces organismes ne représentent les intérêts que d’un faible nombre d’usagers.” Les victimes des nuisances sonores nocturnes et les associations qui les représentent sont selon les auteurs du rapport, M. le Ministre, des gêneurs au comportement "dommageable". Les victimes des gêneurs sont accusés d'être des gêneurs.

Michel Durrieu qui avait annoncé sur LCP qu’il est "important écouter les citoyens" (de l’étranger certes, mais aussi les autres?) et vouloir lutter contre les conflits d’intérêts n’est pas une contradiction près.

Pour rédiger son rapport 51 personnes ont été auditionnées pour l'élaboration de ce rapport mais pas un seul représentant des citoyens. Quid de l’écoute, M. Durrieu?

Les co-auteurs du rapport, Mme Solène Clappe-Corfa et MM Frantz Steinbach et Renaud Barillet, sont en situation évidente de conflit d’intérêts puisque tous les trois membres à des titres divers des Pierrots de la Nuit dont le rapport vante les mérites afin d’obtenir toujours plus de subventions publiques. Quid de le lutte conte les conflits d’intérêts, M. Durrieu?

Les Réseaux “Vivre Paris!” (31 associations parisiennes et nationales) et “Vivre la Ville!” (20 associations en région) ont consacré plusieurs articles à la publication de ce rapport sur le site du MAEDI :
- A vendre : nuit parisienne. S'adresser au ministère des Affaires étrangères.
- 22 mesures pour faire de la vie nocturne un enfer
- Une feuille de route qui mène droit dans le mur
- Le Docteur Bertrand Lukacs réagit aux 22 propositions du MAEDI

Nous espérons que ce rapport n’est qu’un ballon d'essai qui, véritablement, "n’engage que ses auteurs” et qu'il "fera l’objet d’un examen par le Ministre." Nous espérons vivement que cet examen procèdera d’une balance équitable avec l’intérêt général, attestant que la France reste un pays respectueux des Droits et de la Santé de ses habitants, un pays conscient d’une nécessaire prise en compte des impératifs du respect de l’environnement sanitaire et social dans lequel se développe l’activité économique, intégrant la notion de développement durable?

Gageons donc que la publication du rapport aura alors été une maladresse, une opération lobbyiste certes longuement fomentée par ses auteurs qui ont notamment réussi à tisser des liens quasi-institutionnels avec la Ville de Paris et le Forum pour la Sécurité Urbaine (EFUS), mais une opération lobbyiste enfin démasquée et donc réduite à l’impuissance par les plus hauts représentants des pouvoirs publics.
Bien cordialement.

Les Réseaux “Vivre Paris!" et “Vivre la Ville!"

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Les Réseaux “Vivre Paris!" et “Vivre la Ville!" écrivent au Ministre des Affaires étrangères

  1. Roger Lefort dit :

    Y a-t-il un minimum de cohérence dans les politiques gouvernementales ?
    M. Fabius demandez à Mme Mariesol Touraine si la privation de sommeil chez les habitants des centres-villes est une bonne idée.
    M. Fabius demandez lui aussi si elle est prête à renforcer les services d'urgence pour traiter les victimes de comas éthyliques, d'agressions de tous ordres...
    M. Fabius demandez à Mme Ségolène Royal si le concept d'une ville ville qui ne dort jamais est un modèle de ville durable.
    M. Fabius demandez à MM. Frédéric Cuvillier et Dominique Huchon s'ils sont d'accord pour faire rouler les métros toute la nuit.
    M. Fabius demandez à M. Bernard Cazeneuve s'il est d'accord pour renforcer les équipes de police de nuit pour contenir des foules alcoolisées.
    Je ne suis pas certain que vos collègues du gouvernement souscrivent aux recommandations des Pierrots De La Nuit qui sont les faux-nez du lobby de la nuit et des marchands d'alcool.
    Et M. Fabius demandez aussi à Mme Anne Hidalgo et aux maires des villes de France s'ils sont d'accord pour transformer leurs centres-villes en gigantesques lieux de fête et de beuveries.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.