25-26 mars 2017 à Madrid : les 3èmes assises internationales du Réseau Européen "Vivre la Ville !"

Europa debate en Madrid los problemas del centro histórico de las ciudades
Sous ce titre (l'Europe débat à Madrid des problèmes des centres historiques des villes), le journal "eldiario.es" rapporte les débats des participants réunis à Madrid pour témoigner de la situation dans 80 villes européennes.

Les communautés françaises "Vivre Paris !" et "Vivre la Ville !", y participent activement avec la présence de plusieurs de leurs représentants. On constate que partout en Europe les problèmes des centres-villes entre des riverains qui revendiquent leur droit de vivre et de dormir tranquillement chez eux et des commerces de boissons ouverts la nuit avec une clientèle bruyante qui abuse de l'alcool et envahit l'espace public.

En direct de Madrid : un message de Jean-François Revah, du Collectif des Riverains Jean-Pierre Timbaud, association du XIe arrondissement de Paris :

"A Madrid pour la troisième réunion internationale des associations de riverains du réseau "Vivre la Ville !" en "Europe, sont présentes 80 associations de sept pays : la société civile est bien décidée à obliger les autorités (élus "nationaux et municipaux, police nationale et municipale, syndicats professionnels) à jouer leur rôle de protection "des populations, une mission qu'aujourd'hui ces autorités n'assument pas".
"La réunion se poursuit ce dimanche matin avec la mise en commun des ateliers : ambiance très positive ; le "compte rendu sera rapidement disponible."

Revue de presse

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à 25-26 mars 2017 à Madrid : les 3èmes assises internationales du Réseau Européen "Vivre la Ville !"

  1. Sophie dit :

    Merci à ceux qui bénévolement et sans parti pris politique (partis politiques), nous défendent contre des politiques publiques oublieuses de l'intérêt général et des élus qui foncent vers le développement économique de la nuit parce qu'égarés face aux bouleversements du 21è siècle ou parce qu'ils y ont des intérêts directs ou indirects, on ne sait, en tous cas comme de vrais irresponsables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.