Le Collège des Architectes de Madrid organise des fêtes illégales sur l’espace public

Le Collège des Architectes de Madrid organise des fêtes sur l’espace public au grand dam du voisinage. Et ce, en toute impunité !
Un reportage de Telemadrid dénonce le caractère illégal des pratiques du Collège des Architectes de Madrid.
Les riverains de Chueca et les Ecologistes en Action dénoncent devant la chaîne de télévision TéleMadrid la façon dont le Collège des Architectes de Madrid célèbre systématiquement des fêtes illégales et des évènements commerciaux de toutes sortes à son siège de la rue Hortaleza, occupant même l’espace public du Jardin central du complexe architectural « las Escuelas pias » de San Anton. (lire l'article)
La Ville de Madrid a confirmé à Telemadrid que le Collège des Architectes de Madrid (COAM) n’a pas de licence pour ces manifestations, et pourtant elle les tolère en détournant la tête.
Ces manifestations – qui représentent un bénéfice évident pour le COAM – causent habituellement de graves problèmes pour le fonctionnement normal de la vie dans le quartier de Chueca : occupation des trottoirs, problèmes de bruit… en plus de l’aspect illégal qui consiste à occuper à des fins lucratives un espace concédé à titre provisoire où seules des manifestations corporatives ou éducatives/culturelles sont autorisées.
Avec ces procédés, l’institution des architectes compromet gravement sa crédibilité en tant qu’entité garante de la légalité urbanistique et architecturale dans la cité.
Ce qui ne manque pas de choquer quand on lit ses attaques dénonçant l’urbanisation illégale ou parlant de durabilité, d’intrusion professionnelle, d’écologie ou de respect des droits, pour mentionner quelques thèmes de son argumentaire.

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.