Alcoolisation des jeunes : la société espagnole mise au pied du mur

Le quotidien espagnol El Mundo vient de publier un article intitulé : « Un demi-million de mineurs s’est enivré au cours du dernier mois ».

Cet article situe bien le contexte du problème de l’alcoolisation en Espagne à un moment où la Fondation d’Aide contre la Toxicomanie (FAD) met la dernière main à un plan d’action destiné à freiner la consommation d’alcool chez les jeunes mineurs espagnols.
La Fondation en appelle à l’ensemble de la société pour que « s’enivrer cesse d’être un phénomène culturel en Espagne ».
Elle alerte la société espagnole et l’invite à aller au fond des choses : « Le problème de l'alcool chez des mineurs consiste en ce que nous ne voyons pas que c'est notre problème : faisons-nous quelque chose ? "
Il a fallu la mort d’une fille de 12 ans par coma ethylique à San Martín de la Vega ( Madrid) en octobre dernier suite à un « botellón »* pour qu’une prise de conscience soit possible dans un pays où « se bourrer la gueule » est considéré comme une injonction sociale.
Début novembre deux mineures de Pontevedra âgées de 12 et 13 ans ont été hospitalisées en raison d’une intoxication alcoolique. (voir article)
Puis fin novembre, c’est une fille de 13 ans qui a été soignée pour coma éthylique à Leganès (Madrid). (voir article)
On ne peut plus continuer à se voiler la face, à se taire et à faire comme si de rien n’était lorsque l’on voit des jeunes boire de l’alcool sur la voie publique.

La FAD a mis sur pied une campagne qui utilise des spots publicitaires ainsi que les réseaux sociaux.
Elle a mis en ligne un document énumérant
- les effets de l’ingestion de l’alcool chez les jeunes (effets particulièrement délétères du fait que le corps de l’adolescent est en pleine construction) et
- un mode d’emploi pour renverser la tendance.

Dès fin novembre, par la voix de la Ministre de la Santé Dolors Monserrata, le gouvernement a promis une Loi de Prévention de la Consommation d’Alcool chez les mineurs avec un objectif : consommation zéro. (lire « La Santé Publique requiert un loi pour freiner la consommation d’alcool chez les mineurs »)

Mais si les mesures légales sont nécessaires, elles ne sont pas pour autant suffisantes. Il faut que les médias renvoient une image qui soit davantage en conformité avec la réalité des choses. Il faut faire l’éducation des parents en même temps que celle des adolescents.
« Nous savons que cela ne sera pas une tâche facile, dit la ministre de la Santé Dolores Montserrat, puisque pour les mineurs, c’est un produit considéré comme sans risques, très accessible, reconnu et valorisé dans la société. […..]
Dans toutes les Communautés Autonomes il existe une législation qui interdit de vendre ou remettre de l’alcool, quel qu’il soit, entre les mains de mineurs.
Et pourtant la réalité de nos rues démontre que, dans trop d’occasions, cette prohibition reste lettre morte.
Tous devront apporter leur contribution pour garantir l’application de cette interdiction : les administrations, les corps de police, les commerçants, nous les parents et les proches (frères, cousins, oncles…) qui, en bien des occasions, facilitons cette consommation d’alcool en pensant que c’est juste un petit peu, cela ne fait pas tant que cela…
».

*Le botellón (« grande bouteille ») est une coutume espagnole de la fin du XXe - début XXIe siècle qui consiste pour les jeunes à se rassembler dans la rue, les parcs, les plages ou sur la voie publique pour consommer de l’alcool, écouter de la musique et fumer. (référence Wikipedia)

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.