La "barification" des cafés

Dans certaines villes de France, le café est en train d’être prohibé à certaines heures ou rendu prohibitif par son prix dans une optique de rentabilité par l’alcool.
Ainsi à Strasbourg, dans deux cafés de la place d’Austerlitz à Strasbourg, il n’est désormais plus possible de commander… des cafés après 17h. Une politique commerciale qui vise à « changer de clientèle », comme le signale cet article de Rue89 : Place d’Austerlitz, quand les cafés ne servent plus de cafés…

A Draguignan un maître de conférence spécialiste du droit à l’université de Toulouse, Malik Boumediene, qui s’est vu refuser un café en terrasse après 17h, décide de ne pas en rester là. Il porte plainte et alerte la Préfecture du Var. La Direction départementale de la protection des populations (DDPP) procède alors à un contrôle dans ledit bistrot de la place Cassin et rappelle au professionnel les règles en vigueur : "En l’occurrence, un bistrotier ne peut pas refuser de servir une boisson chaude inscrite sur la carte, à un client. Sauf cas exceptionnel, bien sûr, comme une panne de machine". En cas de non-respect répété, suite à un premier contrôle, "le professionnel peut être verbalisé avec une contravention de 5e classe de 1.500 euros." (voir l'article de Var-Matin)

A Toulon, un restaurateur, souhaitant développer un bar à cocktails dans son établissement, la Brasserie La Réale, a décidé de ne plus en servir dès 17h. La décision a été mal accueillie par ses clients, notamment l'une d'entre eux qui a déposé une plainte, attirant l'attention de la répression des fraudes. L'administration rappelle à cet établissement qu'il n'a pas le droit de refuser de vendre du café, ce qui pousse le restaurateur à vendre son petit noir 50 euros. Puis se ravisant, à 10 euros ! (voir l'article de Var-Matin).

Moins de café, plus d’alcool, plus de profit sur la marge, plus de débit, et aussi souvent plus de bruit pour le voisinage.

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Le rejet du "tout festif" s'installe en Espagne

Article mis à jour le 25 juillet 2016
L'Adjoint à la Maire de Paris en charge du tourisme, Jean-François Martins, s'est livré devant les caméras d'une de nos chaines de télévision à un plaidoyer vibrant en faveur de l'EURO 2016 et de ses retombées économiques sur la Ville de Paris. En additionnant allègrement les choux et les carottes, en omettant de dire ce qu'ont coûté à la Ville et à l’État les milliers d'hommes/jours consacrés à la sécurité et à l’évacuation de centaines de tonnes de déchets, il en a conclu que Paris mérite bien son étiquette de "ville festive".
De quoi nous renforcer dans notre opinion qu'il faut désormais agir avec une détermination renforcée pour que Paris soit recherchée et appréciée pour son romantisme et pour les qualités qui en ont fait la ville-lumière dans les domaines de l'art, de la culture et de la création et non pour son aptitude à être un Luna-park où l'alcool règne en maitre dans des bacchanales nocturnes.
Il est intéressant à ce propos d'apprendre, selon le "Canard Enchainé" du 13 juillet, que l'Adjoint à la Maire de Paris en charge de la santé, Bernard Jomier, en contre-point à son homologue au tourisme, lance un cri d'alarme pour dénoncer les dégâts sanitaires et les hospitalisations causés par la consommation excessive d'alcool pendant le même EURO 2016. Une belle cacophonie au sein du staff de la Maire de Paris !
Cette analyse est partagée dorénavant par les villes françaises qui ont inscrit leur action dans le cadre de "Vivre la Ville !" et par les villes européennes qui nous ont précédés ou rejoints dans notre démarche et manifesté avec nous leur attachement à préserver l'harmonie de leur centres-ville entre habitants et fêtards à l'occasion de nos assises du 31 mai 2016 à Paris.
Une bonne nouvelle : notre réseau international compte désormais un groupement de plus, celui des associations madrilènes.
Esteban Benito, urbaniste et président de la "Asociación de Vecinos de Chueca (Madrid-Centro)" nous informe que la coordination d'associations de riverains madrilènes qu'il préside, rejoint avec enthousiasme notre organisation collective.
Un long échange avec Esteban confirme que les habitants de certains quartiers de Madrid connaissent exactement les mêmes difficultés institutionnelles que celles que nous rencontrons au sein de "Vivre la Ville !" Esteban a pris connaissance du contenu de notre manifeste européen et il y retrouve pleinement ses préoccupations et ses attentes.
A lire également :
- Lisbonne asphyxiée - Le Midi Libre du 25 juillet 2016
- El turismo recrudece la batalla por el espacio público en Barcelona - El Pais du 24 juillet 2016

Publié dans Actualités | Un commentaire

Les faux nez du lobby de l'alcool

Capture d’écran 2016-06-17 à 12.47.39Suite au rapport de la Cour des comptes sur les politiques de lutte contre les consommations nocives d'alcool, France 5 consacré une partie de son magazine de la santé au lobby de l'alcool.
Après un bref commentaire sur le rapport de la Cour des comptes, on y explique comment le lobby des alcooliers investit le champ de l’étude scientifique et de la prévention pour les orienter et crée des structures spécifiques comme :
- l'Institut Scientifique de Recherche sur les Boissons (IREB). Derrière ce titre ronflant ("scientifique" et "recherche") on trouve un groupe de pression financé à 100% par les alcooliers qui se donne les apparences d’un organe de santé publique.
- Avec modération est un faux site d'information sur l'alcool financé à 100% par... les alcooliers. Leur analyse du rapport sur le Cour des comptes est claire. "Le rapport de la Cour des Comptes... propose pour l’essentiel de renforcer des dispositifs qui ont déjà fait la preuve de leur inefficacité." Puis plus loin : "La limite de ces propositions, fondées pour l’essentiel sur plus de fiscalité et de nouvelles réglementations, est qu’elles sont pénalisantes pour le secteur économique et sans bénéfice sanitaire démontré." Et en conclusion, une attaque contre la loi Evin : "Cette législation [la loi Evin] agit comme un paravent qui masque les carences de la France en matière de recherche et de prévention."
- "Vin et Société" qui propose d'éduquer les enfants à la consommation d'alcool dès l'âge de 6 ans comme le montre cette page!
Tous ces sites peuvent passer aux yeux des profanes pour des sites de santé publique ou de prévention, alors qu’il s’agit en fait de sites de promotion de boissons alcoolisées.
Le lobby de l'alcool fournit des éléments de langage qui visent à modifier l’imaginaire collectif en donnant de l’alcool une image positive (on passe de "sans excès" à "avec modération"), mais aussi à en diabolisant ses adversaires traités d’ayatollahs, de sectaires, d'hygiénistes.
Les élus ne sont pas en reste. Ainsi François Patriat, sénateur PS, dénonce "les ayatollahs hygiénistes qui font une interprétation abusive de la loi Evin", reprenant ainsi les éléments de langage des alcooliers.
Cette promotion de la filière viticole, qui se veut vertueuse, bénéficie en fait à l'ensemble des alcoolisés.

Sur son site France 5 a publié un article dont le titre est clair : le lobby de l'alcool avance à visage masqué.

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Rapport accablant de la Cour des comptes sur l'action publique en matière d'alcool

La Cour des comptes étrille l'action publique en matière de consommation d'alcool dans un rapport accablant publié le 13 juin 2016 : Les politiques de lutte contre les consommations nocives d'alcool. Elle relève un nombre très élevé de dysfonctionnements dans le cadre de la lutte contre les consommations excessives d'alcool. Dans son communiqué de presse la Cour des Comptes indique que "la coordination entre les acteurs publics est inaboutie".

En conclusion de son rapport, la Cour des comptes formule une série de propositions, censées améliorer quelque peu l'action publique.

  • Adapter, à partir de programmes de recherche renforcés, les messages en direction des consommateurs à risque
  • Développer la prévention et la communication vers les publics les plus fragiles
  • Supprimer l'autorisation d'introduction et de consommation sur le lieu de travail
  • Renforcer la formation initiale et continue à l'addictologie, développer l'implication des personnels de santé dans le repérage précoce des consommateurs à risque
  • Relever la fiscalité sur les boissons alcoolisées pour diminuer les consommations à risque et préparer la mise en place d'un prix minimum
  • Appliquer à tous les supports numériques les restrictions de publicité en faveur des boissons alcooliques
  • Accroître la probabilité des contrôles et des sanctions immédiates en ayant recours à un seul appareil portatif homologué de mesure de l'alcoolémie contraventionnelle et délictuelle, en augmentant le montant des amendes forfaitaires et en appliquant un régime de contraventions immédiates jusqu'à une alcoolémie de 1,2 g par litre de sang

Le rapport de la Cour des comptes prend appui sur le rapport Kopp aussi commenté sur notre site et lors de notre réunion publique du 31 mai 2016 (voir le diaporama).

Il rejoint bien des analyses portées par notre Réseau et notamment, il met en cause :

  • Une coordination inaboutie entre les acteurs et à ce titre l’insuffisance du pilotage interministériel (p. 104), alors que nous tentons de faire le pont entre le ministère de l’intérieur (notre article) et celui de la santé (notre article) depuis septembre 2015
  • Des subventions mal orientées, dénonçant que les fonds alloués à la lutte contre la délinquance n’aient pas bénéficié à la lutte contre les consommations nocives d’alcool (p. 123)

Parmi les mesures proposées, on retrouve aussi les lignes directrices de notre Réseau :

  • La suppression des « Happy Hours » discutée lors de notre réunion avec le Ministère de la Santé en avril dernier et plus généralement agir par le prix, comme on le fait pour la cigarette
  • Agir pour rendre plus transparent le lobbying des alcooliers (p. 143)
  • Rénover la législation sur les débits de boissons pour responsabiliser les exploitants par une meilleure formation et un meilleur contrôle des ouvertures d’établissements (p. 145)

Claude Evin a réagi sur Europe1 à la publication de ce rapport.

Ce rapport est largement repris par la presse :

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Le Réseau "Vivre la Ville !" reçu au Ministère de la Santé

Le Réseau Vivre la Ville ! a été reçu jeudi 12 mai 2016 au Ministère des Affaires Sociales et de la Santé par des cadres de 2 directions : Prévention des risques liés à l’environnement et à l’alimentation et Maladies chroniques.

Notre délégation était constituée de :
Anne Penneau (Réseau « Vivre Paris ! », Butte aux Cailles Paris 13è)
Gilles Pourbaix (Réseau « Vivre Paris ! », Accomplir, Paris 1er et 2ème - webmaster de notre site internet)
Jean-François Revah (Réseau « Vivre Paris ! », Collectif Riverains du 11ème) et moi même
Nicole Nussbaum (Calme Gutenberg, Strasbourg).

Nous avons souligné le lien entre protection du sommeil/repos des habitants et lutte contre l’alcoolisation. Nous avons évoqué : Continuer la lecture

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Nuisances nocturnes : les citoyens européens se mobilisent - Les interventions et les documents

Tous les documents présentés lors de notre réunion du 31 mai 2016.
Le communiqué de presse diffusé à l'occasion de notre réunion.
Le manifeste publié à l'occasion de cette réunion.

I. INTRODUCTION

II. - QUELLES ACTIONS POUR QUELS RÉSULTATS (EN FRANCE)

III. – L’ACTION DES ASSOCIATIONS EN EUROPE

IV.- QUELQUES VIDEOS

V. PRESSE

Publié dans Actualités | Un commentaire

Assises des associations européennes contre les nuisances nocturnes

Malgré une pluie battante et les problèmes de transport, 150 participants ont assisté ce 31 mai à la salle Jean Dame, rue Léopold Bellan (IIe), aux deuxièmes assises des associations de riverains mobilisés pour la qualité de la vie dans les métropoles d’Europe organisée par la réseau "Vivre la Ville !" Europe dont est membre "Vivre le Marais !". Le thème retenu pour cette réunion était « Nuisances nocturnes : les citoyens européens se mobilisent.»

Toutes les interventions ont mis en exergue l’hyper alcoolisation, le bruit, la saleté, la dérégulation sociale, les atteintes à la santé et les menaces qui pèsent sur les centres historiques des villes concernées.

Nous retiendrons que l’alcoolisation a un coût annuel en France de 120 Milliards d’€ (autant que celui du tabac), les chiffres sont tirés du rapport du professeur Kopp, et que parallèlement malheureusement les conflits d’intérêts étaient nombreux dans l’organisation institutionnelle d‘une prétendue dérégulation des dérives de la nuit avec des lobbies puissants à l’action.

Après avoir dressé, devant son responsable à l'Hôtel de Ville Frédéric Hocquart, un bilan du conseil de la nuit de Paris qui agit plutôt au détriment des riverains, un représentant de Bruitparif a montré que des avancées significatives étaient en cours pour mesurer sans contestation possible le bruit dans les endroits les plus festifs de Paris, ce qui permettra des expériences devant débuter de pointer les lieux et les établissements qui ne respectent pas les normes en la matière.

Les ambassadeurs des riverains soumis au diktat des noctambules des villes de Strasbourg et de Nantes ont montré combien les chartes proposées par les élus ici ou là n’étaient faites que pour gagner du temps et ne réglent rien du tout. Les intervenants des villes de Montpellier, d’Aix en Provence-Marseille et de Barcelone ont montré de leur côté que face à l’inertie des élus et à la confusion entretenue entre les services municipaux, seule la technique de « l’affrontement » était payante. Par affrontement il fait entendre des actions en justice à l’encontre de maires (ou des préfets) pour ne pas avoir fait respecter la législation en matière de bruit. Plusieurs condamnations ont été prononcées et ont servi d’exemples lors des exposés, le modus operandi décrit pouvant être dupliqué sans problème.

L’Italie dont la représentante a réussi à fédérer la plupart des associations du pays, ce qui constitue un exemple à suivre, a montré que le poids des adhérents qu’elle représente qui atteint le million, fait que son réseau est devenu une force incontournable pour les politiques qui doivent désormais composer. Certains projets de loi portant sur la vie nocturne ayant dû être modifiés.

La situation dramatique de Lisbonne dont le développement de la fête est sans limite, met en péril le centre historique avec l’aval des autorités. Dans une moindre mesure celle de Bruxelles qui devient petit à petit un haut lieu de la fête est très préoccupante.

La courte intervention de Frédéric Hocquard, Conseiller Délégué auprès du Premier Adjoint de la Maire de Paris, chargé des questions relatives à la "Nuit" n’a pas apporté d’éléments nouveaux. Des questions lui ont été posées sur l’ouverture des parcs et jardins la nuit, sa réponse est entre autres motifs qu’il faut donner « plus d’espaces de respiration aux parisiens…» !

Sur le fond, et les questions furent nombreuses, les participants ont retenu que l’alcoolisation effrénée coûtait excessivement cher à la collectivité et qu’il ne fallait pas baisser la garde bien au contraire car des moyens existent même si cela est parfois long avant d’obtenir des résultats. Ils ont aussi constaté que les problèmes étaient les mêmes dans toutes les grandes villes d’Europe mais qu’à force d’opiniâtreté, d’obstination et en utilisant tous les leviers à notre disposition, les autorités sont dans l’obligation de faire respecter les lois et règlements.

Une minorité sous prétexte de s’amuser ne peut pas, et elle est n’en a pas le droit, s’arroger l’espace public et prendre ainsi en otage une majorité d’habitants qui devraient subir et ne rien dire. Ce temps est bel et bien révolu ce qu’a bien démontré la réunion où la solidarité entre riverains de pays différents est une grande avancée dans la lutte qui est menée.

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Le réseau "Vivre la Ville !" rencontre les journalistes

RVV_journalistes_vagenendeDe gauche à droite : Gilles Pourbaix (ACCOMPLIR), Rafaële Rivais (SOS-Conso Le Monde), Gérard Simonet (Vivre le Marais !), Eric Le Mitouard (le Parisien), Christophe Mietlicki (Bruit-Parif), Dominique Feutry (Vivre le Marais !). De dos : Anne Penneau (Riverains de la Butte aux Cailles)

En prélude aux assises des associations européennes membres de "Vivre la Ville !" qui se tiennent ce 31 mai 2016 dans le IIe arrondissement, un groupe de dirigeants d'associations de province (Strasbourg, Marseille, Nantes, Toulouse, Biarritz, Tours, Montpellier ...), et de plusieurs pays d'Europe (Italie, Portugal, Espagne, Belgique, Suisse ...) se sont retrouvés pour un déjeuner avec des journalistes de la presse parisienne.

Présente parmi nos invités étrangers, Simonetta Chierici, présidente de la coordination nationale en Italie : "No Degrado e Mala Movida"* et Caterina Rodino de la ville de Naples ainsi que l'avocat catalan de Barcelone Me Lluis Gallardo.

Il est important que les médias s'intéressent de près à la détresse de ceux qui souffrent des méfaits de l'agitation et du tapage nocturne dans les centres-villes. Des dérives qui sont directement liées au développement d'un tourisme de masse mal maitrisé. Les grandes villes, celles notamment qui exercent une forte attractivité, en font les frais. Il faut une prise de conscience générale des acteurs du tourisme et des pouvoirs publics pour que nous trouvions chez nous les solutions qui assurent une promotion raisonnée de la fête, soucieuse du respect des besoins vitaux des citoyens, notamment leur droit au sommeil. De ce point de vue, la contribution des médias au débat sera capitale. C'est pourquoi nous avons tenu à les rencontrer.

* Les italiens ont emprunté aux espagnols le mot "movida" (mouvement) en l'affublant du péjoratif "mala" qui le transforme en pratique détestable. "Degrado" évoque ce qui l'accompagne, à savoir les dégradations de l'environnement (déchets et urine sur la voie publique, vomis, tags, affiches sauvages et incivilités diverses à l'égard du mobilier urbain.

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Communiqué de presse - Réunion publique du Réseau "Vivre la Ville!" le 31 mai

Regroupées au sein du Réseau « Vivre la Ville ! », des associations d’habitants de nombreuses villes d’Europe organisent une réunion publique le 31 mai 2016 de 18h30 à 21h30, salle Jean Dame, 17 rue Léopold Bellan à Paris 2ème.

Leur but : développer une coordination afin que la vie nocturne des quartiers prétendus « festifs » respecte les droits fondamentaux des personnes ainsi que le patrimoine des sites qu’elle investit.

Les dérives de la vie nocturne sont certes un fait notoire ; elles ne sont pas pour autant une fatalité. Le Réseau « Vivre la Ville ! » a des propositions pragmatiques et économiquement pérennes pour endiguer ces graves phénomènes de dérégulation sociale : propositions mûrement réfléchies, issues des expériences croisées, des analyses et de l’expertise des associations qui le constituent.

Les élus politiques en charge de nombreuses grandes villes européennes ont installé un climat de compétition internationale de la vie nocturne. C’est pourquoi l’action du Réseau « Vivre la Ville ! » est à la fois d’ordre national et transnational.

La situation atteint un point critique. Un nombre toujours croissant de quartiers sont affectés par de nombreuses dérives : propagation de l’alcoolisme et de la drogue, en particulier chez les jeunes et les très jeunes ; dommages en termes de Santé publique pour les résident situés au voisinage des lieux et établissements de consommation ; dégradation de l’environnement et des villes, et notamment destruction du patrimoine des cœurs historiques des centres villes. Le coût socio-économique à court et moyen termes est insupportable.

L’application des règles de droit qui devraient permettre de protéger contre ces dérives n’est plus garantie aux citoyens par la puissance publique. Le Réseau « Vivre la Ville ! » alerte solennellement sur le risque avéré et déjà en marche d’une évolution régressive du cadre légal lui-même.
Le lobbying des vendeurs d’alcools et des promoteurs de la « fête à tout prix » a désormais pénétré le cadre institutionnel lui-même. Par exemple une prétendue régulation des nuisances serait déléguée à des acteurs privés dans les quartiers (mimes et autres Pierrots de la nuit aussi inefficaces que coûteux) ; des subventions sont accordées par les élus de grandes villes à des associations qui, sous prétexte d’alibis culturel, incitent de fait à la consommation d’alcool.
De la part des élus et des pouvoirs publics, ne rien faire est coupable. C'est toute une génération de jeunes qui est en partie sacrifiée sur l'autel de lobbyings bien connus. Sur fond de crise économique persistante, il est facile d'exploiter détresse, renoncement et pessimisme ambiant, tout en préservant et même en développant des profits juteux. De surcroît, la posture de consensus mou des autorités publiques nationales et européennes est en contradiction manifeste avec leurs déclarations sur le développement durable. Cette attitude irresponsable, profondément choquante, est de plus en plus perçue et vécue par les populations concernées comme un déni, une régression et un abandon.
Le réseau « Vivre la Ville ! » entreprendra des actions visant une même finalité : selon leurs compétences respectives, les Etats membres et les institutions de l’Union européenne doivent agir dans le sens d’un intérêt général bien compris, avec une détermination et une efficacité réelles.
Contact : 06 75 21 80 34
Version pdf à télécharger

Publié dans Actualités | Un commentaire

Le réseau "Vivre la Ville !" réunit ses homologues européens pour des assises à Paris

A l'initiative du Réseau "Vivre Paris !", le Réseau "Vivre la Ville !" organise une réunion publique le 31 mai 2016 de 18h30 à 21h30, salle Jean Dame, 17 rue Léopold Bellan à Paris 2ème.

La mobilisation contre les débordements nocturnes n'a plus de frontière. On découvre partout les mêmes griefs de la population à l'encontre d'une façon débridée de "faire la fête" la nuit, irrespectueuse de l'espace public et de la tranquillité des habitants. Expression trop souvent synonyme d'alcoolisation à outrance et de consommation de drogues.

Le programme de la réunion est structuré autour du bilan de nos actions face à l'activisme des lobbies de l'alcool et des industries de la nuit et de l'écoute dont ils bénéficient en France dans les sphères du pouvoir municipal, voire national.

Les villes de France s'exprimeront. On entendra ensuite Bruxelles, Barcelone, Lisbonne, Rome, Naples, et plusieurs autres villes d'Italie. Un manifeste européen sera présenté. Un large débat avec la salle conclura cette soirée.

Le programme détaillé de cette manifestation qui fait suite à la réunion publique du 10 février 2015 intitulée Nuisances nocturnes : une fatalité?

Le journal 20Minutes du 30 mai annonce l'évènement : Paris: Lisboètes, Barcelonais, Parisiens réunis pour lutter contre les nuisances nocturnes

Publié dans Actualités | Un commentaire

Tranquillité du voisinage : une petite révolution juridique ?

cour_cassationSuite à un arrêt de la Cour de Cassation, une petite révolution juridique est en cours et elle nous avantage.
Il sera désormais beaucoup plus aisé de poursuivre un établissement dans la terrasse nuit à la tranquillité du voisinage.
« Jusqu'à présent, les bruits que fait la clientèle étaient, considérés comme "rattachables" à l'activité professionnelle du restaurateur. Un restaurateur ne pouvait donc être poursuivi pour ces bruits que sur le fondement de l'article R.1334-32 du code de la santé publique. Celui-ci impose d'avoir un sonomètre qui mesure, chez la personne gênée, l'émergence globale, c'est-à-dire la différence entre le niveau de bruit ambiant, comportant le bruit particulier en cause, et le niveau du bruit résiduel.
Dans un arrêt en date du 8 mars 2016, la Cour de cassation dit que les bruits que font les clients sont des "bruits de comportement", même s'ils ont pour origine une activité professionnelle.
En tant que tels, ils relèvent de l'article R 1337-7 du code de la santé publique et leur constat ne nécessite pas de mesure d'émergence acoustique.
La solution trouvée par la Cour de cassation est donc favorable aux victimes, puisqu'elle permet de verbaliser sans sonomètre, à l'oreille. » Elle permet de poursuivre plus facilement un restaurateur qui tolère du bruit sur sa terrasse.
Rafaele Rivais, journaliste au Monde, analyse cet arrêt sur son blog : Le restaurant, les fêtards et les « bruits de comportement »

Publié dans Actualités | Un commentaire

L'association "Bien Vivre Toulouse Centre" reçue par le Maire

bvtcUne délégation de l'association "Bien Vivre Toulouse Centre", conduite par sa présidente Nathalie Di Pietro, a été reçue samedi 12 mars 2016 par Monsieur Jean-Luc Moudenc, Maire de Toulouse.
Consultée sur les problèmes relatifs à la tranquillité et la sécurité, notre association a fait un état des lieux et remis au premier magistrat ses propositions pour une ville apaisée, dans le cadre de la définition et la mise en œuvre du nouveau plan terrasses 2016 et, plus globalement, pour une meilleure gestion de l'espace public. Continuer la lecture

Publié dans Actualités | Un commentaire

Les terrasses : LA solution contre les pissotières sauvages selon un élu strasbourgeois

Un Strasbourgeois handicapé visuel se bat contre une "occupation abusive de la voie publique" par les terrasses et le mobilier commercial. Un article dans les DNA décrit son "chemin de croix". Il est consternant de découvrir dans cet article qu'un élu strasbourgeois considère que les terrasses sont "LA solution contre les pissotières sauvages".
Et un autre élu, adjoint au maire en charge de la sécurité et du domaine public, déclare qu'il est favorable à "une tolérance pour les chevalets" qui sont pourtant une véritable entrave à la circulation des piétons et notamment des plus faibles (handicapés moteurs ou visuels, parents avec poussettes ou enfants en bas âge, touristes avec valises...). Et cerise sur le gâteau, ce même élu ajoute qu’il est suffisant que "le restaurateur ou bistrotier puisse produire le document [l'autorisation de terrasse] à la demande des policiers municipaux". Cet élu chargé de l'espace public encourage donc doublement les cafés et restaurants à bafouer la loi : en apposant des chevalets sur l'espace public et en n'affichant pas leurs autorisations de terrasse. Ces élus doivent-ils leurs sièges aux habitants de Strasbourg ou aux patrons de bars et cafés ?

Publié dans Actualités | Un commentaire

Bruxelles et les conséquences catastrophiques de la monoactivité des bars

L'ARAU est un comité d'habitants actif à Bruxelles depuis une quarantaine d'années. Depuis quelques années, à la demande de groupes d'habitants du centre-ville, il se penche sur le thème des nuisances sonores urbaines (vie nocturne, concerts en plein air, bruit de la circulation).
L'ARAU a publié une analyse sur un quartier de Bruxelles livré à la monoactivité des bars et restaurants et au titre qui cerne clairement les enjeux : Quartier Saint-Géry : habitants non admis ?. Cette analyse fort bien documentée a 4 ans mais elle est toujours d'actualité. Aix-en-Provence, Toulouse, Barcelone, Nantes, Lisbonne, Naples, Paris, Strasbourg, Bruxelles... Les problématiques sont les mêmes. La monoactivité des bars et restaurants* et les nuisances qu'elle entraine (privatisation de l'espace public, nuisances sonores...) rende des quartiers entiers invivables.
Lire également une analyse très documentée sur l'évolution urbanistique du quartier Saint-Géry.
*appelé "horeca" dans l'article (hôtels-restaurants-cafés)

Publié dans Actualités | 2 commentaires

Quais de l'Ill à Strasbourg : futurs quais de la soif ?

Strasbourg_quaisUn courrier des lecteurs des Dernières Nouvelles d'Alsace (paru le 16/02/2016) exprime le point de vue d’un collectif de riverains du quartier de la Krutenau (Strasbourg centre).
Ceux-ci s’inquiètent des conséquences d‘une « fête » de plus en plus dominée par l’alcool et la violence, s’interrogent sur la possibilité, à terme, pour la Ville d’arriver à maîtriser la situation dans un contexte de moyens revus à la baisse, s’alarment du départ des familles qui déclarent forfait et partent vers des quartiers « vivables », et craignent que l’aménagement des berges Sud de l’Ill ne vienne aggraver une situation déjà critique en ouvrant la voie à la multiplication des bars et établissement de nuit.

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Lyon : les quais du Rhône ou les quais de la Soif ?

Lyon CityCrunch annonce clairement la couleur dans un article : Vous êtes en virée entre potes, direction les Berges du Rhône
Les Quais de la Soif règnent en maitre sur la nuit Lyonnaise. L’alignement des bar-péniches au niveau du quai Augagneur ouvre un large champ des possibles. De la péniche électro, au paquebot étudiant, en passant par le vieux rafiot croulant sous les bouteilles de rhum, vous êtes sûr de trouver votre bonheur. On passe d’une embarcation à l’autre en étant un peu moins net à chaque fois. L’été, la fête s’étend sur les pelouses et les gradins avoisinant dans une sorte d’apéro géant. Les riverains râlent mais les fêtards adorent.

Sur le même site C4ndide décrit l'envers du décor. A Lyon, les établissements de nuit ont migré du Vieux Lyon aux berges du Rhône réaménagées par la Ville et se sont installés sur des doubles péniches. La vie y est devenue insupportable pour les riverains de ce quartier jusque là paisible. La mairie de Lyon a transformé un parking grisâtre en une belle promenade accessible à tous, fleurie et verdoyante... et finalement en une gigantesque rue de la Soif.

Comme dit l’un des commentaires postés sous cet article :
"Qu'y a-t-il sur les quais du Rhône ?
Il y a des hordes de décérébrés qui gueulent et qui balancent leurs ordures là où ils n'ont pas encore eu le temps de pisser.
Quand ils regagnent leurs porcheries, ils gueulent afin de faire participer tout le monde à leur fête.
Ils insultent ceux qui ont le malheur de refuser d'appartenir à leur boîte de nuit à ciel ouvert.
Les ivrognes déambulent dans les rues, déblatérant et débitant leurs conneries.
"

Publié dans Actualités | 2 commentaires

Projet de loi santé : peut mieux faire

Assemblée NationaleLe projet de loi de modernisation de notre système de santé est en discussion au parlement (lire le rapport complet).

L'article 11ter nous intéresse tout particulièrement. Il prévoit que les activités impliquant la diffusion de sons à un niveau sonore élevé, dans tout lieu public ou recevant du public, clos ou ouvert, doivent être exercées de façon à protéger l'audition du public et la santé des riverains.
Et puis plus rien sur les riverains et tout spécialement sur les riverains exposés à des nuisances provenant de la voie publique. Continuer la lecture

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Le Réseau "Vivre la Ville!" reçu par la Direction Centrale de la Sécurité Publique

ministere_interieurQuatre membres du Réseau "Vivre la Ville!" représentant des associations de Nantes, Paris et Strasbourg ont rencontré le 19 novembre le Directeur Central de la Sécurité Publique au ministère de l'Intérieur.
Ce rendez-vous, pris de longue date, a été maintenu malgré les attaques tragiques que le pays a subies. Nous en remercions nos interlocuteurs.

Les enseignements principaux de cette réunion :
Nous avons été invités à nous tourner :

- vers nos interlocuteurs locaux et particulièrement les mairies, par le biais de pétitions notamment, car elles ont sur l'ensemble du territoire des pouvoirs de police. De plus elles sont préoccupées de satisfaire leurs électeurs. Les maires ne sont pas soumis à une autorité nationale et leur action ne peut finalement être contrainte que par le biais d'actions en justice mettant en cause leur responsabilité.
- vers nos commissariats, car la police nationale a aussi des pouvoirs pour constater les mêmes infractions.

 Continuer la lecture

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Les conséquences des bruits nocturnes sur la santé

Bruit_oreilleLe grand direct de Thomas Joubert (Europe 1) a consacré une partie de son émission du 9 novembre aux conséquences du bruit nocturne sur le sommeil et sur la santé. Mme Fanny Mietlicki, Directrice de Bruitparif, répondait aux questions du journaliste.
Cette émission mentionne les bruits proches des aéroports mais la problématique est la même dans les centres-villes où l'origine des bruits est différente mais les conséquences sont les mêmes.
La liste des troubles générés par le manque de sommeil ou un sommeil de mauvaise qualité est longue :
- diminution de la bonne santé
- risques cardio-vasculaires accrus
- retard d'apprentissage chez les enfants
- hypertension artérielle (et donc risque d'infarctus)
- fatigue accrue pouvait entrainer des difficultés de concentration au travail, de l'absentéisme, des accidents du travail ou sur la route

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Mensonges sur "l'antériorité" pour éviter la possible réforme de la gestion des nuisances sonores nocturnes

L’antériorité est l'un de ces serpents de mer qui menacent la protection des riverains contre les nuisances nocturnes liées au développement de l’économie de la nuit. Elle est aujourd’hui appelée pour justifier l’abandon aux nuisances de quartiers prétendument festifs, alors qu’il faudrait réformer la gestion de ces nuisances avec de nouveaux outils offerts par les technologies, qui permettraient d’optimiser l’action des autorités publiques.

Essayons d’y voir clair. Continuer la lecture

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Nuisances sonores et la règle de l'antériorité

Vivre le Marais a ouvert involontairement la boite de Pandore en publiant un article intitulé "Supplique d'une famille de riverains de la place de la République à Mme Anne Hidalgo..." . Dans cet article une famille habitant place de la République témoigne sur leur quotidien depuis la modification de la place et son appropriation par la Mairie de Paris qui y organise de nombreux évènements particulièrement bruyants. (lire leur supplique)
Raphaëlle Rivais dans son excellent blog (SOS Conso) écrit un article ("Bruit : tendez l’oreille, avant de déménager !") dans lequel elle laisse entendre que les victimes du bruit n'auraient pas dû venir habiter place de la République. La règle de l'antériorité, chère à Mme Mazetier, député PS et à Culture Bar-Bars, pointe son vilain nez. Raphaëlle Rivais a publié un nouvel article intitulé ("Le bruit et la règle de l’antériorité") dans lequel elle précise les règles en la matière. Continuer la lecture

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Les Réseaux “Vivre Paris!" et “Vivre la Ville!" écrivent au Ministre des Affaires étrangères

Laurent FabiusMonsieur le Ministre,

Un rapport inquiétant intitulé Pôle d’excellence touristique : 22 mesures pour faire de la vie nocturne un facteur d’attractivité à l’international a été publié sur le site du ministère des Affaires étrangères et du Développement international.

Les auteurs en sont Renaud Barillet (fondateur et directeur de la Bellevilloise), Frantz Steinbach (fondateur des Pierrots de la Nuit), Solène Clappe-Corfa (administratrice des Pierrots de la Nuit) et Michel Durrieu (responsable du pôle tourisme de la direction des entreprises et de l'économie internationale au sein du MAEDI).

Partial, partisan et tronqué, tels pourraient être les adjectifs qui caractérisent le contenu du rapport rédigé sur commande du MAEDI.

Un des objectifs de ce rapport est de faire concurrence avec "des villes qui ne dorment jamais”. Ce qui signifie une ville dont les habitants ne dorment jamais. Pour mémoire, M. Le Ministre, le sommeil est un besoin et la privation de sommeil est un mode de torture très efficace. Est-ce bien ce que vous souhaitez infliger aux Parisiens et, dans la logique du rapport, aux habitants de bien d’autres villes françaises ?

Les habitants de villes et leurs représentants associatifs sont au passage méprisés par ce rapport et considérés comme des éléments nuisibles comme en atteste ce passage : "A l’heure actuelle, la mauvaise perception de la nuit explique en partie la difficulté de certaines villes ou opérateurs touristiques à en assurer la promotion. Les actions des associations de riverains à l’encontre des organisateurs d’évènements ou gérants d’établissements sont particulièrement dommageables, et ce alors que ces organismes ne représentent les intérêts que d’un faible nombre d’usagers.” Les victimes des nuisances sonores nocturnes et les associations qui les représentent sont selon les auteurs du rapport, M. le Ministre, des gêneurs au comportement "dommageable". Les victimes des gêneurs sont accusés d'être des gêneurs.

Michel Durrieu qui avait annoncé sur LCP qu’il est "important écouter les citoyens" (de l’étranger certes, mais aussi les autres?) et vouloir lutter contre les conflits d’intérêts n’est pas une contradiction près.

Pour rédiger son rapport 51 personnes ont été auditionnées pour l'élaboration de ce rapport mais pas un seul représentant des citoyens. Quid de l’écoute, M. Durrieu?

Les co-auteurs du rapport, Mme Solène Clappe-Corfa et MM Frantz Steinbach et Renaud Barillet, sont en situation évidente de conflit d’intérêts puisque tous les trois membres à des titres divers des Pierrots de la Nuit dont le rapport vante les mérites afin d’obtenir toujours plus de subventions publiques. Quid de le lutte conte les conflits d’intérêts, M. Durrieu?

Les Réseaux “Vivre Paris!” (31 associations parisiennes et nationales) et “Vivre la Ville!” (20 associations en région) ont consacré plusieurs articles à la publication de ce rapport sur le site du MAEDI :
- A vendre : nuit parisienne. S'adresser au ministère des Affaires étrangères.
- 22 mesures pour faire de la vie nocturne un enfer
- Une feuille de route qui mène droit dans le mur
- Le Docteur Bertrand Lukacs réagit aux 22 propositions du MAEDI

Nous espérons que ce rapport n’est qu’un ballon d'essai qui, véritablement, "n’engage que ses auteurs” et qu'il "fera l’objet d’un examen par le Ministre." Nous espérons vivement que cet examen procèdera d’une balance équitable avec l’intérêt général, attestant que la France reste un pays respectueux des Droits et de la Santé de ses habitants, un pays conscient d’une nécessaire prise en compte des impératifs du respect de l’environnement sanitaire et social dans lequel se développe l’activité économique, intégrant la notion de développement durable?

Gageons donc que la publication du rapport aura alors été une maladresse, une opération lobbyiste certes longuement fomentée par ses auteurs qui ont notamment réussi à tisser des liens quasi-institutionnels avec la Ville de Paris et le Forum pour la Sécurité Urbaine (EFUS), mais une opération lobbyiste enfin démasquée et donc réduite à l’impuissance par les plus hauts représentants des pouvoirs publics.
Bien cordialement.

Les Réseaux “Vivre Paris!" et “Vivre la Ville!"

Publié dans Actualités | Un commentaire

Une feuille de route qui mène droit dans le mur

rapport_maediNous découvrons avec stupéfaction, sur le site officiel du Ministère des Affaires étrangères et du Développement international (MAEDI), un document, dont la date de rédaction n'est pas précisée, qui présente 22 MESURES POUR FAIRE DE LA VIE NOCTURNE UN FACTEUR D’ATTRACTIVITE TOURISTIQUE A L’INTERNATIONAL

Cette « feuille de route finalisée » vise à un développement de l’activité nocturne festive dans une optique libérale décomplexée et exclusivement mercantile. Elle est signée :
Fédérateurs : Renaud Barillet, Frantz Steinbach
Coordination : Michel Durrieu
Rédaction : Emilie Babut, Solène Clappe-Corfa

Clairement, il n’est aucunement choquant que des positions sur la perspectives de développement économique s’expriment publiquement. Mais la publication de telles positions par un ministère en tant que « rapport » est, elle, particulièrement choquante quand l’action lobbyiste avance masquée pour entrer en contradiction totale avec la législation, la politique de santé publique et la construction d'une société durable. Continuer la lecture

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Le Docteur Bertrand Lukacs réagit aux 22 propositions du MAEDI

Imaginons que le ministère de la Santé demande à des « experts » travaillant pour et payés par l'industrie du médicament de faire un rapport sur le développement possible de l’économie du médicament. Pensez-vous un instant que ce rapport puisse être neutre et équilibré et qu’il puisse traiter avec rigueur des risques liés à la surmédicalisation, à l’auto prescription et aux effets secondaires ? Probablement pas et vous avez raison.
Sauf que cette situation n’existera jamais, car dans cette configuration, le conflit d’intérêt est tellement évident qu’il sera immédiatement dénoncé.

Ce qui me stupéfie, ce n’est pas que Monsieur Barillet* écrive du Monsieur Barillet, mais c’est bien que des responsables politiques de haut rang puissent être à ce point aveugles, ou pire pas aveugles du tout, sur ce formidable conflit d’intérêt rendant ce rapport parfaitement tendancieux, asymétrique et dénué de toute valeur. Continuer la lecture

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

AGI-SON sourd aux arguments de BruitParif et de l'ORS (IdF)

Bruitparif et l'Observatoire Régional de Santé (ORS) d'Île-de-France viennent de publier lettre ouverte, en réaction aux déclarations d'AGI-SON dans le cadre de l'examen par le Parlement du projet de loi de santé et notamment de l'amendement n°AS 1656 stipulant que "les activités impliquant la diffusion de sons à un niveau sonore élevé, dans tout lieu public ou recevant du public, clos ou ouvert sont exercées de façon à protéger l’audition du public et la santé des riverains."

Les auteurs de cette lettre ouverte ont jugé nécessaire de faire une mise au point sur le contenu de l’étude Bruitparif/ORS IdF 2015, citée par AGI-SON dans ses déclarations, afin d’éviter tout risque de mauvaise interprétation.

Voir aussi la page Actualités du site de Bruitparif

Publié dans Actualités | 3 commentaires

22 mesures pour faire de la vie nocturne un enfer

rapport_maediParis est la première destination touristique mondiale. Mais cela ne suffit pas au MAEDI (ministère des Affaires étrangères et du Développement international) qui a commandé un rapport afin de "développer et promouvoir la vie nocturne française". Le titre du rapport : 22 mesures pour faire de la vie nocturne un facteur d’attractivité touristique à l’international. Ou 22 mesures pour rendre les villes invivables la nuit?

Petit florilège de ce rapport qui "n’engage que ses auteurs" et qui "fera l’objet d’un examen par le Ministre". Il est cependant publié sur le site du MAEDI, ce qui lui confère un certain poids. Or, il s’appuie sur des données partiales et ouvre des perspectives inacceptables.

"La concurrence d’autres capitales nationales ou régionales comme Berlin, Londres ou Barcelone, qui ont développé des stratégies de communication offensives sur le thème de la nuit, est très forte. Se décrivant comme « des villes qui ne dorment jamais », accueillantes et ouvertes sur le monde, elles sont des destinations privilégiées de touristes européens dès le vendredi soir."
L'objectif est, en réalité, de faire de Paris en priorité, une ville qui ne dort jamais, c'est-à-dire une ville dont les habitants ne dorment jamais. Pour mémoire, M. Le Ministre, le sommeil est un besoin et la privation de sommeil est un mode de torture très efficace. Est-ce bien ce que vous souhaitez infliger aux Parisiens et, dans la logique du rapport, aux habitants de bien d’autres villes françaises ? Continuer la lecture

Publié dans Actualités | 4 commentaires

A vendre : nuit parisienne. S'adresser au ministère des Affaires étrangères.

Nuit à vendreUn rapport inquiétant sur la vie nocturne à Paris publié sur le site du ministère des Affaires étrangères et du Développement international.

Les auteurs en sont Renaud Barillet (fondateur et directeur de la Bellevilloise), Frantz Steinbach (fondateur des Pierrots de la Nuit), Solène Clappe-Corfa (administratrice des Pierrots de la Nuit) et Michel Durrieu (responsable du pôle tourisme de la direction des entreprises et de l'économie internationale au sein du MAEDI).

Partial, partisan et tronqué, tels pourraient être les adjectifs qui caractérisent le contenu du rapport rédigé sur commande du Ministre des Affaires étrangères, et intitulé « Pôle d’excellence touristique : 22 mesures pour faire de la vie nocturne un facteur d’attractivité à l’international ».

Nous nous sommes en effet procuré ce pensum à la gloire des fêtes nocturnes en France mais surtout à Paris, rédigées par des experts dont nous avions révélé qu’ils comprenaient des industriels de la nuit et les représentants de l'AMUON, cette association qui emploie les "Pierrots de la Nuit". Continuer la lecture

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

La charte de Culture Bars-Bars : une farce

Stp au bruit"Différentes villes de France, dont Paris et Nantes, visent à promouvoir l’action d’une association dénommée "Culture Bars-Bars", qui est présentée comme la structure qui permettrait le mieux de fédérer les petits établissements qui échappent à l’emprise des grands syndicats des professionnels de l’économie de la nuit. Ce, aux côtés de l’action des "Pierrots de la Nuit" qui se développe sous l’égide de l’AMUON, autre association promue par la Ville de Paris.
L’idée de fédérer ce qui ne l’est pas encore parait intelligente.
Mais quand on voit s’ajouter aux aberrations des "Pierrots de la Nuit" (voir notre article précédent), la farce de la charte créée par la nouvelle gouvernance de "Culture Bars-Bars", on se dit que les dés sont pipés, que les villes qui promeuvent ces associations subventionnées sur les impôts de chacun, et donc également des victimes des nuisances, font entrer par la fenêtre le loup auquel elles prétendent fermer la porte. Continuer la lecture

Publié dans Actualités | 2 commentaires

Le Réseau "Vivre la Ville !" a rencontré M. HANOH, adjoint au Maire de Lille

Anne PENNEAU, présidente de l’association Les Riverains de la Butte aux Cailles, a représenté le Réseau "Vivre la Ville !" dans un entretien accordé par M. Franck HANOH, adjoint au Maire de Lille chargé de la sécurité et de la vie nocturne.
Ce fut l’occasion de vérifier que, si des élus regardent nos quartiers la nuit en tenant compte des critères de santé publique et sociétaux, ils reconnaissent les dangers des dérives de l’économie nocturne et l’urgence à les traiter. Dès lors, les financements sont trouvés, l’application de la réglementation propre à empêcher les nuisances est exigée, les démarches éducatives sont mises à leur juste place. Il faudra suivre avec attention les résultats de cette action municipale nouvelle.
Les associations membres du Réseau "Vivre la Ville !" ne sont pas habituées à ce que leurs élus adoptent cette posture à la fois de reconnaissance des nuisances et tout à la fois de la nécessité et de la possibilité de les faire cesser en y consacrant les moyens financiers et humains proportionnés aux enjeux sociétaux et de santé publique. Nous ne pouvons donc que saluer ce qui nous a été dit et nous suivrons avec attention les résultats concrets qu’obtiendra sur un plus long terme la Ville de Lille.
Le compte-rendu de cet entretien.

Publié dans Actualités | Un commentaire

L'alcoolisation massive et ses conséquences

De plus en plus de Français se disent gênés par les comportements liés à la consommation excessive d'alcool selon une étude mentionnée dans un reportage sur France 2 du 23 juillet 2015 : nuisances sonores nocturnes, dégradations sur la voie publique, agressions, bagarres et déchets de toutes sortes...

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Au centre de Toulouse, "les nuits sont devenues infernales"

toulouse_bruitRaimon Noël, membre fondateur de l'association Bien Vivre Toulouse Centre a donné une interview à la Dépêche : En ville, les nuits sont devenues infernales.
Le but de cette association est la tranquillité et la sécurité des riverains. Elle vient de rejoindre le Réseau "Vivre la Ville!".
L'objectif de cette association est simple et est le même que pour toutes les associations membres du Réseau : "dire stop aux incivilités", (re)"donner au centre-ville la sécurité et la tranquillité méritées par chacun et chacune", reprendre l'espace public accaparés par certains établissements peu scrupuleux, "apaiser la ville", "réduire le désordre en centre-ville pour un vrai vivre ensemble".
Certains commentaires publiés sont le site de la Dépêche sont les mêmes qu'à Strasbourg, Paris, Lisbonne... : "déménagez, partez à la campagne..." Ce serait à celui qui est gêné de partir afin que le gêneur puise continuer à sévir ? Etrange conception de la société.

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Nuisances sonores : une fatalité ? - Le compte-rendu

flyer-reunion_publiqueUn public fourni : plus de 300 personnes ont assisté à notre réunion « Nuisances sonores : une fatalité? ». France3 a fait un reportage en direct de notre réunion. Un beau succès.
Se sont succédé sur la scène :
- des associations parisiennes (Accomplir, Vivre le Marais !, l'Association des Riverains du Canal Saint-Martin, le Collectif des Riverains Jean-Pierre Timbaud, Les Riverains de la Butte aux Cailles)
- des associations de Lyon (Vivre au Vieux Lyon), Strasbourg (Calme Gutenberg), Nantes (Les rues de Graslin) et Montpellier (Droit au Sommeil à Montpellier)
- des associations de Barcelone et de Lisbonne + des contributions de Londres et Genève ont été présentées
- deux élus parisiens : Yves Contassot, Conseiller de Paris EELV, élu du 13ème arrondissement et Stéphane Martinet, Adjoint au Maire du 11ème chargé de la prévention et de la sécurité. Ce dernier a donné sa vision du sujet et les mesures qui vont être expérimentées dans son arrondissement.
Par manque de temps Bruitparif n’a pas eu le temps de s’exprimer et nous n’avons pu offrir à la salle la possibilité de s’exprimer tant les interventions étaient denses. Continuer la lecture

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire